Un état d’esprit pour maigrir : La perte de poids, une démarche spirituelle?

Première partie :

L’Âme à la rescousse du corps pour maigrir pour de bon

Puddles Pity Party chantant Under Pressure.
Pour Puddles, Stressed spelled backward is Desserts. Un bon état d’esprit pour maigrir exige de savoir se libérer de la tension.

La perte de poids peut-elle se réaliser et se maintenir sans l’adoption d’un état d’esprit pour maigrir, ou, en d’autres mots, sans l’évolution spirituelle de la personne?  Est-ce que le seul travail de l’être sur son enveloppe matérielle par des régimes et exercices peut permettre à celui-ci d’effacer son excédent de poids et de maigrir pour de bon? Ou l’individu doit-il aussi amorcer un travail sur Soi et atteindre un certain état d’esprit?

Maigrir vite, maigrir rapidement ou évoluer en patience?

Bien qu’on puisse s’attendre à ce que la diminution de la masse corporelle, ait un effet bénéfique sur la vie spirituelle en permettant à l’esprit d’exercer plus de pouvoir dans la dynamique corps/esprit, ne faut-il pas –pour réussir à faire maigrir son corps–  d’abord mobiliser les ressources de l’âme? En ce sens chercher à maigrir vite, sans d’abord se recentrer sur soi et atteindre une meilleure stabilité émotionnelle, ne risque-t-il pas de nous empêcher de maigrir pour de bon?

Un état d’esprit pour maigrir?
Et si l’AMAigrissement commençait avec l’ÂME?

Reprenons donc notre question principale. Peut-on s’attendre à maigrir, donc à atteindre un meilleur équilibre physiologique, seulement en s’imposant un régime alimentaire et de la discipline, mais sans avoir recours, en plus de l’aide se son mental, de son égo et de sa volonté, aux ressources de l’Âme?

Même en utilisant ses meilleures facultés mentales pour rationaliser sa situation et la quantifier en terme de calories et de poids-santé; même en recourant à toute sa volonté pour affamer son être animal et le maîtriser pendant les crises provoquées par les appétits inassouvis à la suite de régimes alimentaires; même en faisant de son égo le dresseur de sa bête en astreignant son corps à plus d’exercices afin d’en faire un champion au physique parfait : un être humain peut-il réussir à vaincre les mauvaises habitudes de toute une vie en suivant un régime mais sans impliquer aussi son être spirituel dans cette difficile démarche? L’échec de tant de diètes, les reprises de poids typiques suite à des régimes rapides ne sont-ils pas dus au manque d’implication spirituelle dans ce qui représente une des épreuves les plus ardues qu’une personne puisse entreprendre volontairement?

Le jeûne : une démarche spirituelle universelle

N’y aurait-il pas lieu d’aborder les tentatives de perte de poids comme une quête spirituelle et de mettre notre esprit à collaboration dans ces démarches? Les grandes religions n’ont-elles pas toujours associés contrôle de l’appétit et développement de l’Âme?

En effet, même sans viser la perte de poids, le jeûne fut de tout temps perçu comme un exercice spirituel majeur.  Autant les Chrétiens, qui respectaient naguère le Carème, que les Musulmans, qui observent encore le Ramadan, considèrent le fait de contrôler la nourriture que le corps absorbe comme un acte spirituel apportant des avantages à l’âme. Le Bouddhisme quant à lui donne une place importante au jeûne alors qu’au Tibet des centaines de personnes l’observent du cinquième jour du troisième mois, au seizième jour du quatrième mois de l’année.

De nos jours, quelle que soient ses orientations religieuses, la personne qui suit une diète dans le but de perdre du poids est littéralement un ascète moderne, sinon un martyr… Du moins, les participants d’émissions comme Maigrir pour Gagner, à défaut d’être des martyrs, frôlent parfois la sainteté.

La personne qui suit un régime alimentaire pourrait-elle se donner de meilleures chances de succès en abordant sa démarche d’amaigrissement en recherchant d’abord à atteindre un meilleur état d’esprit pour maigrir,  et en ajoutant à sa recherche physiologique des éléments de croissance spirituelle?  Sans vouloir opposer carrément le corps à l’esprit, peut-être qu’après tout la décroissance de l’enveloppe charnelle est-elle reliée à la croissance de l’esprit.

Deux étapes clefs pour atteindre un bon état d’esprit pour maigrir

Sans contredit, les premières étapes de cette démarche spirituelle seraient :
1) S’aimer soi-même et de se déculpabiliser;
2) Développer sa Conscience de soi.
Ces deux étapes seront le sujet d’un prochain article. Mais, déjà, je puis vous révéler que Développer sa Conscience de soi concerne le fait de savoir faire face à la pression sociale et de combattre le comportement consistant à « Manger ses émotions ».

Comme la conscience de soi est facilitée par le fait de ne pas laisser notre propre ego se prendre trop au sérieux, je souhaite vous laisser sur une vidéo qui devrait vous faire sourire.  Dans cette interprétation de la chanson Under Pressure du groupe Queen, le clown Puddles nous révèle que Stressed spelled backward is Dessert. tout en nous posant une question cruciale : « Why don’t we give love one more chance? »

Le bon état d’esprit pour maigrir passe sûrement par l’amour, par l’amour de soi surtout.

Bonne écoute, bonne chance dans vos régimes alimentaires et dans votre recherche du bon état d’esprit pour maigrir, et d’ici le prochain article qui portera justement sur l’importance de s’aimer soi-même, donnez à l’amour une chance de plus, cela enlève toujours un peu de pression.

Prochain article :
Une première étape pour atteindre le bon état d’esprit pour maigrir :
S’aimer soi-même et se déculpabiliser

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s