Livre: La Loyauté envers l’Âme de H. Ronald et Mary Hulnick

Recommander un livre d’une manière catégorique, ou le critiquer négativement, est souvent une erreur car chaque ouvrage propose un contenu différent qui peut enthousiasmer un lecteur ou le laisser de glace selon la perspective particulière de chacun, c’est-à-dire selon la position dans laquelle l’a amené son cheminement personnel. De même, un ouvrage peut contenir certains passages qui feront vibrer un lecteur puis offrir d’autres chapitres qui l’intéresseront à peine, alors que ces mêmes textes stimuleront plusieurs autres personnes.

En ce qui me concerne, et cela peut être loyauté amedifférent pour vous, La Loyauté envers l’Âme  de H. Ronald et Mary Hulnick est un tel ouvrage dont je retiendrais longtemps quelques messages marquants mais dont la lecture entière ne fut pas des plus captivantes.  Ce livre, dont le sous-titre est Comment la psychologie spirituelle nous aide à respecter notre Âme, propose dès sa page couverture un projet essentiel, nous recentrer sur notre Soi supérieur et en faire le centre de notre existence. Ne serait-ce que pour cette intention, cet essai mérite l’attention.

Cet ouvrage dont l’ambition est d’« établir la psychologie spirituelle comme une frontière modifiant le paradigme » et d’ « amorcer un tournant remarquable au cœur de la psychologie contemporaine » expose 22 principes de cette nouvelle science de l’esprit.

Le premier de ces fondements est une affirmation puissante:

« Nous ne sommes pas des êtres humains dotés d’une âme;
Nous sommes des âmes vivant une expérience humaine. »

Si, en lisant de bout en bout La Loyauté envers l’Âme, un lecteur ne retenait que cet aphorisme et savait se le rappeler quotidiennement, cette personne pourrait certes être reconnaissante envers les auteurs du livre.  Cependant, et cela n’est pas précisé par le couple Hulnick, le premier des 22 fondements de leur psychologie spirituelle est un emprunt à une citation attribuée au philosophe Pierre Teilhard de Chardin selon laquelle :

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle.
Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. »  

Cet énoncé du philosophe français de Chardin, Teilhard de Chardin.jpgauteur du livre Le Phénomène humain, est connu mondialement au point d’être disponible en langue anglaise sous forme d’affiche ou de macaron. Quand on la considère bien, cette pensée est en effet très riche et mérite d’être affichée afin qu’elle tombe sous la vue et qu’elle soit relue plusieurs fois par jour. Se concevoir soi-même comme être spirituel plutôt que comme être humain, c’est un pas important vers le détachement de l’ego, vers l’acceptation de sa souffrance et vers la compassion envers autrui.

Plus récemment, et c’est peut-être pour cela que cette affirmation passera un jour à l’histoire, ces mots de Teilhard de Chardin ont même été cités par une possible future présidente des États-Unis, Oprah Winfrey :

“When asked how she defines herself, she said: ”We are not human beings having a spiritual experience. We are spiritual beings having a human experience. I really define myself as someone whose really grounded in the essence of my own spirituality and trying to connect that to my humanity every day.” (Oprah Winfrey is a spiritual being, Divine.ca, 10 janvier 2018 ) (1)

Donc, bien qu’emprunté sans attribution, le premier principe énoncé dans La Loyauté envers l’Âme a le grand mérite d’amener le lecteur vers une réflexion prometteuse. Qu’en est-il du reste de l’ouvrage?

Il faut avouer que, malgré plusieurs passages intéressants, ce livre, après une entrée en matière aussi marquante a de la difficulté à demeurer aussi captivant.  Certains des 22 postulats de la psychologie spirituelle sont ainsi beaucoup moins marquants que le principe numéro 1.  Par exemple, alors que les principes  5 et 11, donnent matière à réflexion :

Principe no. 5 :  La réalité du monde physique existe pour les besoins de l’évolution spirituelle.

Principe no. 11:  Les agitations intérieures sont des éléments importants du parcours spirituel que vous êtes venu réaliser ici-bas.

Quelques fondements semblent des évidences ou laissent perplexe :

Principe no. 7 :  La vie est un lieu d’apprentissage

Principe no. 9 :  Chaque fois qu’une personne résout un seul problème, les anges se réjouissent et c’est toute l’humanité qui évolue.

Dans l’ensemble, les auteurs amènent plusieurs réflexions enrichissantes qui ne laisseront aucun lecteur indifférent.  Leurs propos sur l’ego qui ne doit pas être détruit mais canalisé en aideront plusieurs à évoluer avec un meilleur équilibre entre leur vie intérieure et les exigences de la matérialité.

« L’Âme sait ce qu’elle est venue accomplir ici-bas, mais il semble que l’ego n’en a aucune idée.  L’ego a par contre accès direct à la scène sur laquelle se joue le projet de vie.  Il a ce privilège parce que l’histoire est jouée dans une réalité physique mentale et émotionnelle. »

Les auteurs proposent aussi dans leur livre des méditations et exercices qui permettront au lecteur d’approfondir chacun des grands axes de leur ouvrage, à savoir :

  • Voir l’Essence de l’Amour et l’Écoute venant du Cœur;
  • Faciliter la responsabilité;
  • Transformer les croyances limitatives, et
  • Le Pardon de soi dans la Compassion.

Et le temps que passera le lecteur à accomplir de pareils exercices lui permettra certainement de rentrer en contact avec des aspects important de son Âme. En ce sens, La Loyauté envers l’Âme constitue un manuel pratique qui pourra permettre d’amorcer un travail sur soi ou d’enrichir une démarche spirituelle déjà amorcée.

Mais, malgré des qualités certaines, les auteurs auraient pu faire preuve d’un peu plus de rigueur et être moins complaisants en se donnant moins souvent en exemple.

Le couple de Mary et Ron Hulnick dirige depuis 1982 un centre spirituel en Californie, l’Université de Santa Monica (USM), et bien que cette école et son enseignement soit sans doute valables, le couple Hulnick, dans leur ouvrage, me semble faire plusieurs digressions anecdotiques qui nous éloignent de leur sujet et le diluent.  Certes, ces nombreuses anecdotes sont présentées comme des illustrations des principes spirituels décrits dans l’ouvrage. Cependant, exposer le cheminement personnel de Ronald (le principal auteur du livre), les circonstances de la rencontre du couple, ou la façon dont le destin leur a permis de mettre la main sur la corporation coquille dormante qu’ils ont transformée en université, semble un peu complaisant dans un ouvrage ayant pour ambition « d’établir la psychologie spirituelle comme une frontière modifiant le paradigme ».

Ainsi, certains chapitres prometteurs, tel le chapitre 9 : Se pardonner à soi-même : le chemin de la liberté me semble tomber à plat en se concluant par une anecdote complaisante plutôt que par une synthèse adéquate :

« Et alors vous comprenez pourquoi le théologien, prêtre et mystique dominicain maître Eckhart a dit :  « Si durant votre vie toute entière, la seule prière que vous disiez était « merci », cela serait suffisant. »
« Récemment, Mary a fait un rêve merveilleux dans lequel elle et moi dirigions une classe portant sur le
Pardon de soi. La scène a soudain changé et nous surplombions un champ rempli de magnifiques iris blancs, s’étendant à l’infini.  Alors qu’elle pleurait de joie devant l’ampleur et la magnificence de cette vue, une voix lui a parlé : « Chaque iris représente un acte de Pardon de soi dans la Compassion. »      

Un proverbe chinois dit : « Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt ».  Dans le cas de la Loyauté envers l’Âme, on a parfois l’impression que le sage lui-même insiste trop à mettre son index dans le champ de vision du lecteur et que quelque fois ce dernier doit s’étirer le cou pour contempler l’astre masqué par le doigt.

En résumé, malgré certains défauts, les auteurs ont fait un effort appréciable et sincère afin d’exposer à leurs lecteurs une pensée essentielle, celle qu’il faut être loyal envers son âme et chercher à évoluer spirituellement en s’identifiant à son être spirituel et en relativisant l’ego et le monde matériel. Le couple Hulnick a également le mérite d’avoir proposer une méthode et des exercices qui pourront en aider plusieurs dans leur démarche spirituelle.

—————————————————————————————————————————————-

Oprah Certaine(1) Les lecteurs francophones qui veulent en apprendre plus sur Oprah Winfrey et son approche moderne de la spiritualité peuvent consulter cet ouvrage traduit en français, Ce dont je suis certaine. 

Comme force créative, étudiante du cœur humain et de l’âme, et championne de la vie bien vécue, Oprah Winfrey est seule dans sa catégorie. Au fil des ans, elle a marqué l’Histoire par son émission légendaire The Oprah Winfrey Show, l’émission la mieux cotée en son genre; elle a lancé son propre réseau de télévision; elle est devenue la seule milliardaire afro-américaine; elle a reçu un grade honorifique de Harvard et la Presidential Medal of Freedom (Médaille présidentielle de la liberté). De tout son vécu, elle a tiré des leçons de vie qu’elle a transmises pendant quatorze ans dans la chronique très prisée « What I Know For Sure » de sa revue O, The Oprah Magazine, une source mensuelle d’inspiration et de révélations.
Extrait de la description chez Amazon

Macaron et plaque disponibles sur Amazon

Macaron We are spiritual beingsTeilhard de Chardin.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s